Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Carnet Libre

Merci, Princesse

Merci, Princesse

A l'heure du choix, chacun est libre

Princesse Leia - Star Wars IV - Un nouvel espoir

Je n'ai jamais eu pour habitude de commenter le décès des acteurs, actrices, chanteurs, chanteuses, et autres célébrités de notre petite planète.

Ça m'a toujours semblé particulièrement inopportun , surtout d'être triste, de lire et de voir des hordes d'inconnus "en faire des tonnes" pour des personnes que nous n'avons jamais rencontrés et mais qui par leurs existences publiques et ultra médiatisées, nous donnais cette impression de les connaitre. Que ce soit au travers de leurs "œuvres" artistiques mais aussi de manière plus intime grâce aux tabloïds et surtout aux réseaux sociaux: « Rumeurs, infos volées, indiscrétions ou mises en scène » par les artistes eux-mêmes, aujourd’hui tout y passe…

Mais voilà, cette fois je n’y résiste pas…

Hier soir s'en est allée Carrie Fisher.

Actrice, scénariste, spin doctor pour scénarios malades, correctrice chez Lucas Film (sous l'ère du créateur George Lucas) afin de donner de la cohérence entre les différents épisodes de la galaxie très lointaine... Hier soir la « Princesse » de fiction du monde, voire de la galaxie et de l’univers nous a quitté.

Carrie Fisher, la fille d'une énorme célébrité (Debbie Reynolds) et un temps belle-fille d'une autre encore plus importante, dans le firmament du Hollywood glorieux des années 40/50 & 60 (Elizabeth Taylor), et qui aura vécu ou plutôt survécu à tous ce mal que la gloire peut faire dans ce fameux milieu du « show business » et de «l’entertainment » n’a pas cette fois survécu à une crise cardiaque.

Elle sera bien évidemment à jamais la Princesse Leia de Star Wars. La vie est ainsi faite que malgré son antagonisme avec son personnage, (sa "lettre" fictive envoyée il y a 3 ans à la Princesse Leia) http://www.lepoint.fr/pop-culture/cinema/la-lettre-testament-de-carrie-fisher-a-la-princesse-leia-27-12-2016-2093245_2923.php; elle nous a quitté en plein milieu d'une nouvelle trilogie Star Wars où non seulement elle avait repris son rôle de "Leia Organa" dans l'épisode VII mais elle aura un rôle plus important encore dans le prochain épisode VIII dont le tournage a été bouclé en juillet dernier et qui sortira en décembre 2017 ( http://www.lepoint.fr/pop-culture/cinema/carrie-fisher-tiendra-un-role-plus-important-dans-star-wars-8--28-12-2016.-2093390_2923.php).

Incroyable destin qui nous donne une sensation d'éternité... Lavoisier avait sans doute raison: "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (...)"

Carrie Fisher nous a quittés, et elle a sans doute emporté avec elle son double galactique. Car personne ne peut imaginer reprendre le rôle de la Princesse Leia dans de nouvelles aventures de Star Wars. Impossible de les dissocier. A tel point que lors du dernier opus - Rogue One - film dérivé de l’univers Star Wars, on a préféré recréer son visage jeune en images de synthèses afin de pouvoir la montrer à l'écran et faire le lien entre les épisodes plutôt que de prendre le risque de la remplacer.

Je ne connaissais pas Carrie Fisher, je ne sais d'elle que ceux qui l'ont connue et côtoyée peuvent en dire. Mais je connais bien (comme quelques dizaines de millions de personnes) la Princesse Leia. Il se trouve que j'ai plus ou moins grandi avec elle et ses phrases cultes.

Des phrases et des répliques, qui avec le temps étaient devenues un peu miennes. Des attitudes qui m'ont même souvent inspiré dans mon engagement politique.

Car il faut bien l'admettre, elle avait du cran "notre" Princesse. Petite mais courageuse, elle affrontait sans crainte celui qui représentait le mal absolu, Dark Vador, dès les premières scènes du film qui l’a faite découvrir au monde – Star Wars Episode IV: "Dark Vador, cette félonie porte bien votre marque ! (...) Le siège impérial saura punir cet acte de piraterie". Si elle avait eu un hashtag pour tweeter elle aurait pu écrire #MemePasPeur

Jeune sénatrice, rebelle, droite dans ses bottes blanches, éprise de justice et de liberté, elle est une Femme indépendante et forte. Un véritable exemple pour toutes les jeunes femmes à une époque où tout restait encore à faire malgré l'évolution des mœurs des années 1970 et le disco! Une nouvelle vision de la princesse qui n'attendait pas qu'on vienne la sauver mais qui gérait elle mène les évasions...

Qui sait si avec une autre actrice, ce personnage aurait eu autant d'impact et de force. Carrie Fisher a su insuffler cette envie de liberté et cette indépendance dont le personnage avait besoin.

Merci Princesse, et comme vous l'avez si bien dit: "Nous pleurerons quand la guerre sera finie".

Et malheureusement, ma chère princesse, dans notre univers, très, très lointain du votre, nous n'avons pas encore gagné.

Que la Force soit avec vous, à Jamais!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article